Bonneville-la-Louvet. Une période difficile pour les artistes

À 56 et 76 ans, Caroline et Pierre Poirier ont fait leur vie autour du milieu des arts. Bien qu’aujourd’hui, ce couple arrive à vivre de ses créations, cela n’a pas toujours été le cas. Caroline Poirier a d’abord été agent artistique avant de se lancer. Pierre Poirier a fait des petits boulots, tout en apprenant auprès d’artistes renommés. Ils ont un regard particulier sur ce monde devenu de plus en plus difficile pour les jeunes artistes. « Avec la crise sanitaire, être peintre n’est pas forcément facile, explique le couple. Maintenir notre ouverture était important car nous voulions montrer que malgré la crise, nous étions toujours là. »

Le couple pense qu’en cette période, il est important de mettre en avant les arts et les artistes. « Nous ne sommes pas dans la pire situation, mais il est important que les gens et surtout les politiques se rendent comptent que certains artistes sont dans des situations précaires voire dangereuses, poursuit le couple. On parle beaucoup des chanteurs, mais pas des peintres, sculpteurs, de tous les professionnels qui ne peuvent plus exposer et vendre, tout en continuant à payer leur matériel, l’URSSAF, leur loyer et autres factures. Ils ne se sentent pas aidés et soutenus. »

Eux s’estiment chanceux : « Nous ne sommes pas à plaindre car nous avons la chance de vendre nos œuvres. Mais ce n’est pas le cas de tout le monde. Il faudrait les aider », affirment les artistes, qui continuent de proposer leurs œuvres au public via Internet. « Ils ont juste à nous appeler. On peut aussi faire des envois par colis. » Ils produisent des reproductions sur papier numérique à 15 €, sur papier d’art à 50 €, mais aussi des originaux à partir de 250 €.

Contact au 06 75 23 46 39

Lire l’article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *